NFSB.ME

Nos programmes

3 CENTRES, 16 MÉTIERS

une infinité de possibilités

Inventez votre avenir...

Dates de début

pas certain
de votre
choix?

soyez un élève d'un jour

10 raisons pour lesquelles notre école de menuiserie (CVCEC) est passée de la fabrication de 11 escaliers par module à 88 escaliers par module

CE QUI SUIT EST LA TRADUCTION LIBRE D’UN ARTICLE ORIGINAL DE VKS

 

10 raisons pour lesquelles notre école de menuiserie (CVCEC) est passée de la fabrication de 11 escaliers par module à 88 escaliers par module

L’apprentissage d’une nouvelle compétence ou d’un nouveau métier prend du temps. Et si vous pouviez accélérer votre apprentissage et acquérir des connaissances approfondies en deux fois moins de temps ? C’est exactement ce qui est arrivé au programme de Charpenterie-menuiserie du CVCEC. Avant VKS, un enseignant passait beaucoup de temps à montrer à un groupe de 22 élèves comment construire un escalier dans le cadre d’un module de 120 heures. En plus de ne pas laisser beaucoup de temps à l’enseignant pour fournir un soutien individuel à chaque élève pour qu’il apprenne correctement la menuiserie, cela venait en plus avec une marge d’erreur considérable. Des informations clés pouvaient être mal interprétées ou perdues quand la matière était enseignée de la manière traditionnelle.

En suivant pas à pas les directives numériques de VKS sur leurs tablettes électroniques, les élèves inscrits au programme de Charpenterie-menuiserie ont pu passer de la construction de 11 escaliers à la construction de 88 escaliers dans le même laps de temps qu’avant sans compromettre leur apprentissage ou la qualité de leur produit fini. Nous avons rencontré Jovan-David Mercier-Montminy, professeur de menuiserie au CVCEC, pour découvrir comment VKS a aidé les élèves à construire jusqu’à 8 fois plus d’escaliers qu’auparavant.

1- VKS, un outil pratique
D’un point de vue extérieur, tout semble toujours être plus facile que ça l’est réellement. Comme Jovan l’a bien souligné : « Il semble vraiment simple de construire un escalier parce qu’il n’y a que 5 étapes. En réalité, vous devez effectuer 100 actions. Et pour les apprentis très novices dans la construction d’escaliers, ces 100 actions sont une montagne inoubliable. »

La même chose peut être dite à propos de n’importe quelle industrie, qu’il s’agisse de produits à haut volume / faible mélange tel que ceux de l’industrie électronique ou à faible volume / haut mélange comme ceux de l’industrie médicale. Quand il s’agit d’enseigner la menuiserie, « c’est essentiellement la façon dont nous pouvons exprimer des concepts en images et donner toutes les spécifications et les lignes directrices d’un projet pratique. VKS est l’outil pratique qui aide vraiment à la partie concrète de notre travail », a-t-il ajouté.

2- Facile à mettre en œuvre pour une personne peu avertie en matière de technologie numérique
Jovan a expliqué que l’un des plus grands avantages du logiciel VKS est de pouvoir l’utiliser sans être, comme il l’a dit, « un technicien ». L’enseignement est sa force, mais en ce qui concerne la technologie, il est important pour lui d’utiliser un logiciel qui fonctionne intuitivement avec lui.

Issu d’un milieu où ses collègues et ses élèves ne sont pas non plus très avertis en matière de technologie numérique, il est important pour eux d’utiliser un logiciel intuitif. Sans aucune formation, Jovan a pu entrer et commencer à créer des instructions de travail numériques pour que ses élèves utilisent et apprennent la menuiserie immédiatement. Même si des ajustements doivent être effectués, ils sont effectués de manière rapide, sur plusieurs guides, en quelques clics de doigt ou en cliquant sur une souris. « La partie conviviale du point de vue de l’enseignant de pouvoir simplement créer un document est sans précédent », a ajouté Jovan.

3- La valeur des annotations
En parlant des avantages de l’utilisation de VKS à la fois en groupe et dans un cadre individuel, Jovan était très heureux de mentionner l’utilisation d’annotations. Plus précisément, il a déclaré : « Tout ce que je dois faire, c’est prendre les photos et en quelques heures seulement, je peux annoter. Et puis, mes élèves utilisent leurs tablettes électroniques pour glisser d’image en image. »

Plus important encore, il a noté qu’en utilisant VKS, ses élèves sortent gagnants en bénéficiant d’une indépendance à 100 % : « Ils sont indépendants, ils construisent juste selon les plans VKS. » Il est important de considérer cet aspect dans le grand schéma du processus de formation ou de fabrication. Tout ce que vous devez faire est de configurer les instructions étape par étape une seule fois pour que vos élèves ou employés puissent ensuite les utiliser de manière répétée et à tous les niveaux. Encore mieux, la formation avec VKS est polyvalente et peut également être utilisée comme jeu-questionnaire en cours de formation.

4- Chaque élève se sent maintenant mieux préparé
En fin de compte, tout se résume à la productivité. En raison de l’intensité de devoir décrire toutes les étapes avant l’arrivée de VKS, 22 élèves ne pouvaient construire que 11 escaliers. Mais en utilisant VKS et en supprimant la plupart des interactions redondantes entre les enseignants et les élèves, ils sont désormais capables de construire 88 escaliers durant le module de 120 heures. Plus précisément, 22 élèves qui construisaient 11 escaliers sont maintenant capables de construire 88 escaliers, ce qui signifie qu’ils construisent chacun 4 escaliers.

Encore mieux, l’augmentation de la quantité s’accompagne également d’une augmentation de la qualité. À la fin du module, les élèves se sentent mieux préparés parce qu’ils ont eu l’occasion de construire le projet plus d’une fois. En construisant quatre escaliers chacun, les élèves sont en mesure de se préparer adéquatement aux examens à la fin du module.

5- Éliminer l’effet « du téléphone »
Comme nous l’avons vu précédemment, VKS est un logiciel flexible qui peut être utilisé de différentes manières et c’est exactement ce que CVCEC a remarqué. Pour aider les élèves à apprendre la menuiserie, ils utilisent VKS à la fois en groupe et en tête-à-tête.

Dans les situations de groupe, en particulier, Jovan a remarqué que les enseignants ont pu « s’impliquer davantage dans le projet ». L’utilisation de VKS a permis d’éliminer « l’effet de téléphone » de la classe. Il est révolu le temps où les élèves sont impliqués dans un type de discussions « l’enseignant a dit cela, non l’enseignant a dit cela ». Avec les instructions de travail numériques, ces débats ont été réduits à zéro. En effet, il n’y a pas de débat possible avec des directives « pas à pas » qui demeurent inchangées. Les informations ne sont jamais « déformées » et, comme le souligne Jovan, le groupe est toujours en mesure de se référer à un document avec des images et des annotations qui restent statiques.

6- L’avantage du groupe
Sans VKS, l’enseignant doit être impliqué à 100 % en classe. Entre l’enseignement et la démonstration des compétences nécessaires, il n’y a tout simplement pas assez de temps pour clarifier chaque point si nécessaire. En plus d’éliminer l’effet « du téléphone », CVCEC a également connu une augmentation de productivité quasiment décuplée qu’il n’aurait pas pu obtenir autrement.

Bien que l’école de menuiserie ait essayé d’utiliser une banque de photos dans le passé, cela n’a tout simplement pas eu l’effet souhaité. Jovan a expliqué que « pour un enseignant avec 22 élèves, il est presque impossible de guider tout le monde à travers 4 escaliers juste avec la parole, donc vous avez besoin d’un appareil technologique. »

Et c’est là que VKS est entré en jeu. Une classe de 20 personnes a pu utiliser VKS en équipe de 5, VKS étant disponible sur 4 tablettes électroniques. Alors que Jovan a admis ne pas obtenir « pas le même résultat, ni le même effet » que pour le travail individualisé, ils étaient néanmoins en mesure de constater une productivité totale 8 fois plus élevée que sans l’utilisation de VKS.

 7- VKS devient l’enseignant
En parlant d’utiliser VKS pour enseigner à un groupe, le programme de Charpenterie-menuiserie a remarqué que l’utilisation d’instructions de travail numériques permet à VKS de devenir l’enseignant. Alors qu’auparavant, l’enseignant devait être impliqué dans la répétition des mêmes faits importants encore et encore pour aider les élèves à apprendre la menuiserie, avec VKS, c’est aussi simple que de programmer les connaissances dans le logiciel une fois.

Il devient également plus facile de clarifier ou de démontrer des étapes plus complexes selon les situations et selon les besoins individuels de chaque élève. « VKS devient un deuxième enseignant dans la salle de classe. » « La vraie chose positive est que, pour un élève est un autodidacte par exemple, il peut simplement faire un apprentissage indépendant et ensuite cela libère les enseignants pour les autres élèves, parce que le ratio est de 22 élèves pour 1 enseignant. » On peut penser que VKS devient l’enseignant suppléant, mais Jovan n’a pas tardé à préciser que VKS devient l’enseignant principal. « J’ai l’impression que l’enseignant est retiré de la classe et devient disponible pour répondre aux questions. VKS devient l’enseignant. »

9- Promouvoir l’indépendance des autodidactes
CVCEC a conclu que l’un des meilleurs aspects de la mise en œuvre du VKS en classe est que le nombre d’élèves inscrits à leur classe a augmenté de façon importante. Selon Jovan, « la fréquentation a grimpé en flèche parce que les élèves étaient beaucoup plus motivés, car ils n’avaient pas à attendre tout le temps après le professeur. »

Non seulement VKS devient l’enseignant, mais l’enseignant peut alors jouer un rôle plus « pratique » où il répond à des questions cruciales qui n’auraient peut-être pas été posées autrement par manque de temps.

Étant donné que les bases et les sujets plus intermédiaires sont couverts par VKS, l’enseignant est alors en mesure de partager des connaissances plus approfondies et avancées. Ceci est particulièrement important si l’on considère que la durée des modules est limitée et que les élèves manquent de temps pour apprendre autant qu’ils le peuvent.

 « Je crois que VKS est le lien manquant entre la salle de classe et l’atelier dans les centres de formation professionnelle. » Jovan a également précisé que « le programme fournit toutes les informations nécessaires aux élèves, permettant à l’enseignant de les guider et de se concentrer sur une bonne compréhension. Nous pouvons enfin accueillir des autodidactes et créer du temps pour les élèves qui ont besoin de conseils. »

 9- Facilité d’utilisation des images
Parallèlement aux annotations, l’école de menuiserie a également préféré utiliser des images plutôt que des vidéos. Bien qu’ils aient commencé par faire des vidéos au début, ils ont rapidement réalisé qu’il y avait plus de valeur à simplement recourir à des images. Comme l’explique Jovan, les vidéos « doivent être super précises parce que si vous faites une erreur, vous devez refaire tout. »

« Il n’est donc pas très réaliste de recourir à la production de vidéos, mais avec l’outil d’image de VKS, un problème majeur est facilement résolu. »

À l’aide d’images et d’annotations, l’école de menuiserie a pu obtenir rapidement des instructions de travail pour les élèves. En cas de modifications ou de commentaires, ils peuvent alors revenir rapidement dans les guides et appliquer les modifications nécessaires sans avoir à tout refaire. Alors que les vidéos peuvent toujours être utiles pour la plupart des entreprises, le CVCEC a préféré l’utilisation de photos pour des raisons de rapidité et de commodité.

 10- Capacité de revenir en arrière et d’avancer
Parallèlement aux annotations, le CVCEC a souligné une autre caractéristique précieuse qui est très importante pour les élèves. Jovan a expliqué :

« L’une des fonctionnalités intéressantes de VKS est de pouvoir revenir en arrière, revenir en arrière sur les photos, avancer sur les photos. Allez un peu plus loin pour voir ce qui s’en vient, puis retourner où l’on était. » Il a expliqué que la possibilité de faire des allers-retours éliminait au moins une heure d’intervention par élève et par jour. Avant VKS, les enseignants devaient souvent clarifier les concepts qu’ils avaient déjà expliqués, ou revenir aux étapes initiales.

Maintenant, en utilisant VKS, leurs étapes ont été enregistrées sous une forme statique à laquelle les élèves peuvent se référer à tout moment pendant leur parcours d’apprentissage de la menuiserie. La meilleure partie est que, contrairement à l’enseignement sous forme orale, les instructions de travail VKS restent les mêmes, quoi qu’il en soit, éliminant tout débat sur l’exactitude, car les faits doivent être vérifiés une seule fois.

Pour en savoir plus sur la façon dont vous pouvez appliquer VKS dans une salle de classe, consultez McMaster University’s development of a Learning Factory à l’aide de notre logiciel.