NFSB.ME

Nos programmes

3 CENTRES, 16 MÉTIERS

une infinité de possibilités

Inventez votre avenir...

Dates de début

pas certain
de votre
choix?

soyez un élève d'un jour

Formation GM

Dernièrement, le département de mécanique automobile du CFP Nova recevait 35 enseignants de divers autres centres, comme le West Island Career Centre, le Laurier Macdonald Career Centre et le Western Quebec Career Centre. Tous partageaient un même objectif: enrichir la formation des élèves en utilisant des techniques appropriées et des technologies nouvelles. Encore cette fois, sous les excellentes directives de Randy Scott, instructeur au Collège Algonquin, pour le programme GM ASEP (automotive service educational program).

Parmi les sujets abordés, il y avait les nouveautés dans le traitement des informations d’entretien des véhicules et la façon la plus rapide et efficace de trouver les informations pertinentes. Il n’y a pas si longtemps, un mécanicien grimaçait à l’idée de devoir consulter un livre pour diagnostiquer un problème. Aujourd’hui, avec la quantité impressionnante d’informations, presque tout est stocké en ligne et il est impossible de s’en passer. Même une tâche en apparence aussi simple que changer l’huile à moteur et relancer le moniteur de durée de vie de l’huile peut se transformer en véritable cauchemar sans la bonne information. Même les changements de pneus (on est en plein dedans!) sont moins simples avec les systèmes d’analyse de la pression d’air et les variations dans les couples de serrage des roues. De nos jours, il n’y a plus rien de simple sur une voiture et nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de savoir trouver les bonnes informations pour mieux entretenir et réparer un véhicule.

On nous a aussi présenté de nouveaux outils d’analyse des vibrations. Pourquoi un mécanicien devrait-il s’y connaître en harmonies, ordres de vibrations et en forces G relatives? Bonne question! Ce cliquetis exaspérant, ces secousses dérangeantes qui ne surviennent qu’à certains moments quand on conduit? Voilà pourquoi. Parfois la cause est évidente, comme des roues mal alignées, souvent c’est une autre paire de manches. Pneus mal balancés, arbres d’entraînement débalancés et problèmes mécaniques du moteur peuvent tous se traduire en vibrations énervantes difficiles dont l’origine est parfois obscure. L’analyseur de fréquences de vibrations (Noise Vibration Harshness (NVH) Analyzer) de Picoscope permet d’éliminer bien des hypothèses quand on cherche d’identifier un problème. En combinant un accéléromètre avec un oscilloscope à signal numérique et l’ordinateur de bord d’un véhicule, le logiciel détermine la fréquence de la vibration ainsi que sa gravité, puis il en suggère des causes potentielles. Bien que cette technologie existe depuis un moment déjà, elle exigeait de longs calculs et de la patience, donc les gens préféraient la bonne vieille méthode « essai/erreur ». Bien maîtrisés, cet équipement et son logiciel font de l’identification de problèmes un jeu d’enfant.

Ensuite, nous avons revu la communication des données informatiques et comment elles peuvent réduire le temps consacré à la recherche des problèmes. Ça peut sembler inutile pour un mécanicien, jusqu’à ce qu’on réalise que 3 ordinateurs utilisant deux ports différents sont parfois nécessaires pour une opération aussi banale que de descendre la vitre d’une porte d’auto. Pour un geek comme moi, c’est du bonbon.

En fin de compte, une journée bien remplie, productive et enrichissante. Sans en révéler plus sur cette journée, je tiens à partager une chose que j’ai apprise depuis que j’enseigne à Nova : bien que l’enseignant soit une pièce importante du casse-tête, les membres du groupe sont ce qui lui donne son âme. Cette formation a été fantastique, j’en remercie tous ceux qui y ont participé.