NFSB.ME
welding

Nos programmes

3 CENTRES, 16 MÉTIERS

une infinité de possibilités

start-dates

Inventez votre avenir...

Dates de début

student-for-a-day

pas certain
de votre
choix?

soyez un élève d'un jour

Délice printanier

Qui s’attend à ce que mars et avril soient hauts en couleur dans les champs de fleurs vivaces ou même dans nos pelouses ? Dès que la neige a fondu, il est possible de profiter de nombreux bulbes, bien avant que les tulipes aient percé. En planifiant correctement, on peut avoir un parterre fleuri tout le long de la mi-mars jusqu’en mai. Ce sont surtout de plus petits bulbes aux couleurs vives.

Voici une liste de bulbes qu’on peut planter à l’automne pour une floraison printanière. Ils sont disponibles dans tous les bons centres de jardinerie.

Les Galanthus sont les premiers à fleurir en mars, puis les Crocus jaune suivi des autres couleurs et les ChionodoxiaScilla & Pushkinia. Leurs dates de floraisons varieront d’année en année, en fonction des températures.
Les Galanthus et les Crocus sont bien ordonnés et s’étaleront lentement. À l’automne, il suffit de soulever un bout de pelouse et de mettre les Crocus dessous pour avoir droit à leur spectacle les années suivantes. Il faudra tondre autour des feuilles de Crocus jusqu’à ce qu’elles disparaissent d’elles-mêmes.
Les Scilla et Chionodoxia se reproduiront par division des bulbes et des graines. Soyez prêts à en retrouver partout au bout de quelques années. Ils se propageront à travers les pelouses et sous les arbres. Tout un spectacle si vous bénéficiez de l’espace nécessaire. Ils commenceront à fleurir tôt en avril jusqu’au début de mai. Les Narcissus fleuriront de la mi-avril et jusque tard en mai, selon leur variété. Il y en a un vaste choix de grosseurs, hauteurs, de formes et de couleurs de fleurs aussi.

Amis des abeilles : ces bulbes sont un vrai délice printanier pour les abeilles. Ils constituent la première nourriture fraîche de l’année pour les abeilles et autres pollinisateurs. Au milieu de l’après-midi d’une journée ensoleillée, il y a tellement de pollinisateurs qu’on a l’impression d’entendre les fleurs.

Jean-Paul Soucy (enseignant d’Horticulture et jardinerie)